Into the woods

Photos: Oliver Kramer

Placer les forêts dessinées dans les éléments naturels qui les composent et tenter de trouver une scénographie est peut être l’achèvement du processus ?

Ces dessins de nature doivent aussi être compris comme les traces d’un passage ou d’un transfert du registre de l’image photographique à celui sensuel du dessin pur où seul varie la densité de la couche d’encre de Chine.

Il s’agit d’une transposition de l’image photographique (chaque dessin est le produit d’une photographie identifiant une forêt, soit en France ou en Allemagne) vers une nouvelle génération d’images dessinées. Et il s’agit peut être de la finalité du processus que de replacer ces images dessinées au sein des éléments naturels qui les ont inspirés et où l’on distingue la végétation, les étendues, les reliefs et les cours d’eau.

Ce rapport de transcription d’un paysage naturel, par le biais de la ligne graphique, rend visible mais aussi lisible ce qui autrement resterait chaotique. Le dessin de paysage est alors une façon de prendre connaissance du terrain, d’en dégager les lignes de forces qui le structurent et de comprendre l’histoire dont il est issu.

Cette exploration photographique des forêts est faite en hiver , ce qui permet de mieux comprendre la structuration des arbres et des lignes de forces. Une citation de David Hockney illustre cette idée: “Ceux qui croient que l’hiver est une période pendant laquelle le monde est mort se trompent. Les arbres ne sont jamais aussi vivant qu’en cette saison. On peux pratiquement voir leur élan vital. Les branches s’étirent dans la douleur vers la lumière“.

Par ces dessins il s’agit aussi et surtout de dégager l’atmosphère et les liens archaïques et organiques que nous partageons avec le vivant. La relation que nous entretenons avec la nature nous oblige actuellement à repenser notre être au monde comme une intériorité, et une intimité à partager avec tous les vivants. Un lien existentiel à la nature.

Les prises de vues ont été faites par un ami photographe (Oliver Kramer) dont le travail photographique rejoint les préoccupations autour de la nature et du paysage. Vous pouvez suivre son travail très riche ici : https://visualdiary.li/

Les photos ont été réalisés à Kandel en Forêt-Noire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.