Alexander von Humbolt et la captation esthétique du monde

Après m’être immergé dans les forêts primaires de demain en Forêt Noire pendant plusieurs jours et avoir découvert ces zones protégées de toute interventions humaines (Simmonswald /Sankt-Peter) où la nature reprend peu à peu une forme sauvage, je décide de partir dans un univers plus urbain. Berlin est parfait pour la suite de ce parcours. Cette ville me permet de confronter ces expériences de nature à la réalité d’une ville-monde où se côtoient un peu moins de 4 millions d’habitants. Ces premiers jours à Berlin et dans ses différents districts me permettent d’affiner mon regard en parcourant un certain nombre d’expositions et de musées.

Une exposition temporaire attire particulièrement mon attention puisqu’elle est dédiée à l’explorateur et naturaliste Alexander von Humboldt. Ce personnage, qui est à l’origine de l’Université de Berlin est actuellement célébré en Allemagne et dans le monde autour des 250 ans de sa naissance. L’occasion est parfaite pour découvrir ce personnage et poursuivre les lignes directrices de mon voyage en Allemagne. En parcourant les allées de l’exposition consacrée à Humboldt au Musée de l’Histoire allemande de Berlin, on peux trouver un écho aux prises de consciences actuelles autour de la sauvegarde de la biodiversité. C’était un peu le Greta Thunberg de son époque et surtout il attise ma curiosité par son regard sur la nature et les territoires au tournant du 19ème siècle. Son approche de la science en intégrant les Beaux-Arts, la botanique, la géologie ou la minéralogie me paraît intéressante actuellement au regard des thèmes artistiques que je développe. Les questionnements soulevés à la suite de cette visite me donne de nouveaux angles d’approche pour traiter les forêts primaires de demain en Allemagne.

A la suite de cette visite et de la découverte de la cosmologie de Humboldt, l’occasion était parfaite pour découvrir les forêts proche de Berlin. Le U-Bahn me transporte d’une ville-monde à une forêt quasi vierge du Brandebourg (Briesetal). La forêt de Briesetal est considérée comme une réserve naturelle de biodiversité (Naturschutzgebiet).

Arbres debout dans l’eau dans une zone marécageuse – Briesetal au nord de Berlin, Allemagne – 22.11.2019

La découverte de cette réserve de biosphère me permet de collecter les prises de vues à la réalisation d’une nouvelle série de dessins autour des forêts et de réserves naturelles tout en appliquant le principe de la géographie artistique. Cette géographie artistique je la conçoit comme une captation esthétique du monde. Après avoir visité les forêts primaires de demain en Forêt Noire me voilà maintenant dans cette réserve de biosphère du Brandenburg et où je peux maintenant mettre en perspective la richesse extraordinaire des œuvres graphiques de Humboldt et qui peuvent s’incarner actuellement dans divers récits plastiques.

Tenter de représenter les « Urwald von morgen » est l’un de ces récit.

Infos sur Alexander von Humbolt :

Il est un naturaliste, géographe, explorateur allemand, mais également dessinateur et graphiste né le 14 septembre 1769 à Berlin et mort en 1859. Par la qualité des relevés topographiques et des prélèvements de faune et de flore effectués lors de ses expéditions, il a fondé les bases des explorations scientifiques. Il appliquait à la Terre la vision grecque antique de l’ordre du cosmos (l’harmonie de l’univers), suggérant que les lois universelles s’appliquaient aussi bien au chaos apparent du monde terrestre. Humboldt suggère ensuite que lorsque l’on contemple la beauté du cosmos, on peut obtenir une inspiration personnelle et une prise de conscience bénéfique, bien que subjective, de la vie et de la nature.

Pour aller plus loin sur A. v. Humboldt et l’art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.