Notre-Dame-des-Landes (2018)

 

Notre-Dame-des-Landes, Pays de la Loire, France

Février 2018

Crayon graphite sur papier bristol / Liner sur papier bristol

22,86 x 30,48 cm


Dans les années 1960, la petite ville de Notre-Dame-des-Landes apprend qu’elle va accueillir un nouvel aéroport. L’objectif à l’époque, en France, est de développer les métropoles régionales. Mais l’opposition de militants et riverains, ajoutée au choc pétrolier des années 1970, puis à l’arrivée à Nantes du TGV en 1989, met un premier coup d’arrêt au projet.
Au début des années 2000, l’idée est relancée afin de désengorger les aéroports parisiens. En réaction, de multiples associations décident de s’opposer à ce projet par divers moyens : installation dans le bocage, organisation de réunions publiques et de manifestations.
En janvier 2018 le projet d’aéroport est abandonné, mais les militants et habitants du bocage souhaitent pérenniser cette ZAD – “Zone A Défendre”, afin d’en faire un lieu d’expérimentation sociale et sociétale.
Depuis, malgré des tentatives d’évacuation, les tensions restent vives et l’avenir de la zone incertain.
Des habitats ont étés crées, des citoyens ont développés leurs propres systèmes. Sur place, je remarquais, un peu partout, des cabanes dans les arbres. J’ai été frappé par la diversités des constructions. De leurs matériaux, de l’économie de moyens, et de leur harmonie au milieu des branches et des forêts. Plus tard, j’ai appris qu’il s’agissait surtout d’être en hauteur en réponse aux attaques répétées des forces de l’ordre.